Retour Page Accueil

 

TESTS PHYSIQUES ET LECTURES DIVERSES

TESTS PHYSIQUES

Les étirements physiques fondamentaux

 

ENTRAINEMENT POUR LA COURSE

ARTICLES ET INFOS DIVERSES

QUELQUES DEFINITIONS POUR COMMENCER

  • L'AEROBIE : C'est le système qui consiste à la dégradation des sucres et des acides gras dont les réserves sont considérables. Cette oxydation ne produit aucun déchet, si ce n'est l'eau et le gaz carbonique évacués en produisant de la chaleur. Les limites de cette filière, nommées la VO2 MAX, sont dépendantes de la capacité de l'organisme à prélever, transporter et distribuer l’oxygène nécessaire à l’exercice.


  • L’ANAEROBIE LACTIQUE : Au delà de la consommation maximale d’oxygène ( VO2MAX ) , l’intensité de l’exercice peut augmenter en faisant appel au processus de l'anaérobie lactique, qui est la dégradation du glycogène musculaire en acide lactique et dont l’accumulation au niveau des tissus en perturbe l'activité. Au fur et à mesure de la durée de l'effort, cette accumulation d'acide lactique finit par stopper l'exercice.

  • L’ANAEROBIE ALACTIQUE : La puissance maximale d’un effort peut être poursuivie sur une très courte durée (de 7 à 20/25 secondes) : c’est l'anaérobie alactique, qui ne produit pas de déchet et consiste en la dégradation de la phospho-créatine présente en très petite quantité dans le muscle ... L'ARME DES SPRINTERS! Le processus anaérobie alactique permet donc de fournir des exercices intenses de courtes durées.
    Il semble actuellement bien admis que l'ATP et la CP constituent les sources énergétiques principales de ce type d'exercice. Sa capacité dépend du total des réserves du phosphagène (ATP-CP).
    Sa puissance serait atteinte à partir de 2" à 3" et pourrait être maintenue jusqu'à la 7e et 8e seconde. Son endurance est généralement appréciée par l'étude de la décroissance de sa puissance, par des épreuves dont la durée est prolongée jusqu'à 15" à 20". Cette durée est d'autant plus courte que l'intensité de l'épreuve est plus élevée.
    De plus, le métabolisme anaérobie étant sollicité durant cette période d'une manière de plus en plus prépondérante, il est très difficile d'évaluer la part exacte qui revient à chacune de ces deux 1er sources énergétiques.
    La capacité totale des réserves énergétiques anaérobies alactiques est très faible et dépend pour beaucoup du % de fibres à contraction rapide d'un muscle et de son niveau d'entraînement.


  • PUISSANCE : faculté d'exécuter des actions motrices à une certaine intensité sur un temps donné (débit ou quantité d'énergie susceptible d'être fournie par unité de temps).

  • CAPACITE : tenir un % de sa VMA pendant le temps le plus long possible.

  • CONTENACE : du système, est la quantité totale d'énergie disponible. Dans une épreuve physique, elle peut tout aussi bien se manifester par un débit Max. ou puissance Max., ou par un débit sous-max prolongé ou endurance.

  • SOUPLESSE : Ensemble des propriétés fonctionnelles des articulations et des muscles assurant la mobilité des segments corporels les uns par rapport aux autres.
    La souplesse s'apprécie objectivement:
    - soit en unités d'angle (mesure de l'amplitude articulaire);
    - soit en unités linéaires (étirement musculaire).
    Différents facteurs conditionnent la souplesse:
    - l'âge sans qu'il s'agisse d'une règle absolue, les enfants sont généralement plus souples que les adultes;
    - la température ambiante: la souplesse augmente avec la température du milieu extérieur;
    - l'heure du Jour: la souplesse qui est la propriété physique sans doute la plus sensible au rythme diurne, est plus faible le matin que le soir;
    - La masse musculaire peut entraîner une altération de la souplesse, en particulier si les exercices de musculation n'ont pas été accompagnés d'une gymnastique compensatoire (exercices d'assouplissement).

  • VlTESSE MAXIMALE CRITIQUE : Vitesse de course à laquelle un athlète atteint sa fréquence cardiaque maximale.

  • VO2 max : La consommation maximale d'oxygène (VO2 max), connue également comme capacité maximale aérobie, est un mot-clé très employé, notamment dans les sports d'endurance. Malheureusement, beaucoup d'athlètes ou d'autres acteurs du monde du sport n'ont qu'une vague idée de ce que ça représente et de son importance.
    Elle est exprimée en litre par minute (absolue) ou adaptée au poids en ml/min/kg (relative ou spécifique). C'est cette dernière expression qui est le plus souvent utilisée dans le sport.
    Au repos, le muscle consomme environ 10% de l'oxygène total utilisé. Le corps consomme alors 0,250 à 0,300 l/min. d'oxygène soit à peu près, 4 ml/min/kg.
    Lors d'un effort maximal, la VO2 max peut augmenter jusqu'à 20 fois chez un athlète de haut niveau. Le muscle consomme alors plus de 90% de l'oxygène.. On admet que la consommation des autres organes est devenue négligeable et que la VO2 max est déterminée uniquement par les muscles

  • PUISSANCE MAXIMALE AEROBIE (P.M.A.) : C’est la quantité maximale d’énergie disponible par unité de temps.Elle conditionne l’intensité de l’exercice aérobie pendant une durée donnée.

 

Retour Page Accueil

    

 

 

Louer, acheter une arche gonflable, cliquer ici.

Informations officielles sur les différentes catégories F.F.A.

Fiches d'informations pratiques sur diverses épreuves.

Archives de reportages sur certaines épreuves (Photos et compte-rendu)

Carte